Les propriétaires considèrent leur chien comme un membre de la famille à part entière et lui ouvrent leur foyer. Cette promiscuité physique et affective fait que certains comportements non pathologiques peuvent devenir gênants dans la vie quotidienne. Dans certaines situations, les hormones sexuelles jouent un rôle de premier plan.

Ces propriétaires décontenancés sont en attente de solutions adaptées.

 

1) Marquage urinaire

Comportement normal du chien mâle, qui lui sert d’outil de communication sociale, le marquage urinaire peut devenir gênant pour un propriétaire dès lors qu’il s’exerce à l’intérieur d’une habitation ou sur des supports inadaptés.

 

2) Chien fugueur

De nombreuses situations peuvent pousser un chien à fuir. L’odeur de l’urine d’une femelle en chaleur, perçue sur de très longues distances, en est un motif classique.

 

3) Comportements sexuels inadaptés

Le comportement de saillie sur des humains ou des objets peut être source de gêne pour les propriétaires. Ces comportements de chevauchement peuvent être parfois d’origine comportementale, ou parfois simplement liés à aux hormones sexuelles.

 

4) Compétition inter-mâles, chiens bagarreurs

Impressionnantes et parfois dangereuses pour les propriétaires, les manifestations d’intimidation entre chiens peuvent être générées par différentes situations. La défense d’une ressource, de nature alimentaire ou sexuelle, est une cause fréquente de compétition.