La Leucose Féline ou le FeLV

Le virus FeLV ou virus leucémogène félin est à l’origine de l’une des principales maladies infectieuses du chat. Cette maladie n’est heureusement pas transmissible à l’Homme.

 

Pour sa transmission, un contact prolongé est nécessaire. La contamination peut se faire par l’intermédiaire :

  • de la salive le plus souvent, par morsure ou bien par léchage lors du toilettage.

  • des sécrétions respiratoires par éternuements ou contacts nez-à-nez.

  • du sang

  • des urines et des selles (litière)

  • du lait ou in utero (transmission de la mère à ses petites. Les jeunes chatons sont particulièrement sensibles.

Suite à l’exposition au virus, le chat peut présenter quatre évolutions :

  • résister à l’infection et rester sain

  • être infecté définitivement (30% des chats)

  • éliminer totalement le virus et redevenir sain

  • éliminer le virus de manière partielle et devenir porteur latent (30% des chats). Dans ce cas le virus “se cache” et peut se réveiller à la faveur d’un stress. Le chat deviendra alors “infecté définitivement”.

Symptômes

Le contact initial avec le virus s’exprime par une forte fatigue et de la fièvre. Il peut se passer ensuite deux ans en moyenne avant que les chats infectés ne déclarent la maladie.

 

Le lymphome est la principale forme qui peut apparaître : les symptômes varient selon sa localisation (thorax, tube digestif, ganglions, reins, système nerveux…). Il s’agit d’un cancer induit par le virus, d’où son nom virus leucémogène

 

Le chat contaminé est également plus sensible aux autres maladies à cause d’une immunodépression. L’anémie est un des premiers signes, suivie de tout autre symptôme (diarrhée, gencives rouges, troubles nerveux, oculaires...) selon l’organe atteint.

Sans traitement, l’espérance de vie est alors nettement diminuée.

Le diagnostic repose dans un premier temps sur un test sanguin réalisable en 15 min chez votre vétérinaire. Ce test est préconisé pour tout chat suspect : un chat malade persistant, un chat adopté dont le statut est inconnu (sauvage, abandon) et/ou si vous avez déjà les heureux propriétaires de chats.

 

Si votre chat est indemne, il est préférable de le vacciner pour le protéger. Notons que le vaccin est efficace à 100%.

 

Si votre chat est atteint, il est conseillé de maintenir les vaccins pour les autres maladies et d’assurer une bonne hygiène de vie (aliment, vermifuge, antipuce). Il faut surveiller sa santé afin de contrôler toute infection au plus vite. Enfin, l’idéal est de le stériliser, de lui éviter le contact avec d’autres chats et de le faire vivre à l’intérieur (surtout la nuit), pour le protéger des infections et protéger ses congénères. Un suivi médical étroit est nécessaire afin d’adapter le traitement. En effet, certains protocoles permettent d’améliorer l’espérance de vie et le confort des chats atteints.