Problèmes dentaires chez les NACs

Les dents des NACs ont la particularité de croître en permanence.  Chez le lapin, les dents poussent continuellement de 10 à 12 cm par an. L’affrontement des dents lors de la mastication limite cette croissance par usure mécanique. Une usure insatisfaisante provoque alors des problèmes dentaires.

 

Certains animaux sont prédisposés :

  • les races naines et les lapin béliers

  • les animaux ayant subi un traumatisme (fracture de dents ou de la mâchoire)

  • un jeûne prolongé

  • certains cochons d’inde avec des anomalies de position ou des tensions au niveau du cou (usage d’un biberon pour boire, otite interne…)

  • dans le cas de carences alimentaires (déformation des mâchoires).

 

Une alimentation fibreuse à base de foin est fondamentale : elle doit correspondre à 70% minimum de la ration. En effet, si votre lapin mange principalement des granulés ou refuse le foin, l’abrasion sera insuffisante et ne suffira pas à limiter la croissance dentaire par usure. Les dents finiront par former des pointes ou spicules dentaires, voire prendre une orientation et une forme anormale. On appelle cela la malocclusion dentaire : elle peut toucher les incisives et/ou les molaires. Cette maladie est très fréquente chez les NACS.


 

Symptômes

 

Un animal souffrant de malocclusion dentaire mangera moins voire plus du tout et refusera principalement le foin. La douleur pourra engendrer des grincements de dent et un excès de salivation, allant jusqu’à une perte de poils secondaire sur le menton et les antérieurs.

 

L’examen de la bouche commence par un examen visuel par le vétérinaire avec un otoscope. Cependant, l’ouverture de la bouche étant limitée, un examen sous anesthésie générale est souvent nécessaire et sera l’occasion de réaliser un limage dentaire.

 

Un cliché radiographique peut être proposé pour objectiver notamment un défaut d’affrontement des dents, un écartement des racines, voire parfois leur effraction à travers le bord de la mandibule.


 

Traitement

 

La malocclusion dentaire nécessite un limage dentaire avec du matériel spécialisé et sous anesthésie. Un traitement chirurgical plus lourd pourra être proposé en cas d’abcès dentaire ou de dents à extraire. De même des traitements anti-douleur et antibiotiques pourront également être envisagés. Enfin, la prévention passera ensuite par un apport important de foin, la réduction des granulés et une supplémentation nutritionnelle si nécessaire.